Adresse
/
Téléphone
separationre-3
 


CD67 : RÉUNION DES CALENDRIERS
LE 7 NOVEMBRE 2020 à 9h30

	
CD67 : RÉUNION DES CALENDRIERS LE 7 NOVEMBRE 2020 à 9h30
 Téléchargez l'invitation à la réunion du samedi 7 novembre 2020 à 09h30 pour la confection du calendrier 2021, accompagnée des calendriers Officiel et Jeune 2021 (sous réserve de modifications).Cordialement,le Secrétariat Administratif.
 
 
separationre-3
 

REPRISE DE LA PRATIQUE

REPRISE DE LA PRATIQUE
A la suite des annonces du Président de la République le 24 octobre dernier, la F.F.P.J.P. a échangé avec le Ministère des Sports afin de décliner les mesures gouvernementales à la pratique de la pétanque et du jeu provençal. Cette phase de déconfinement progressif donne droit à une reprise partielle de la pratique dans les clubs dans le respect de conditions précises. Veuillez prendre connaissance du plan de reprise phase 8 .
 
 
separationre-3
 

Un coup de massue pour des millions de licenciés amateurs.

Un coup de massue pour des millions de licenciés amateurs.
Le premier ministre Jean Castex a annoncé que les adultes ne pourraient pas reprendre les sports collectifs en plein-air avant le 20 janvier. C’est une surprise.
Le Gouvernement a-t-il changé son fusil d’épaule en quelques heures ? Il semblait presque certain que les entraînements pourraient reprendre le 28 novembre ou le 15 décembre pour les adultes. Pourtant, ce n’est pas l’annonce qui a été faite ce jeudi matin par Jean Castex lors de sa conférence de presse.

« Les adultes ne pourront pas pratiquer de sport collectif en extérieur avant le 20 janvier » a affirmé le Premier Ministre. C’est une grosse surprise à tous les étages, que ce soit dans les instances et dans les clubs. Car cela veut dire encore deux mois sans pouvoir retrouver les terrains, ce qui va considérablement compliquer la suite des compétitions.

Surtout, ce ne sont pas du tout les informations qui filtraient depuis l’allocution du Président de la République Emmanuel Macron mardi soir. Il reste à savoir si cette annonce est pour la reprise des compétitions ou la reprise des entraînements. Car cela peut changer beaucoup de choses.

Denis Masseglia, le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), voit en ces mesures une lueur dans la pénombre. "«Comme il y a la trêve des confiseurs, on va dire qu’en gros, on perd cinq semaines, a estimé Denis Masseglia. On aurait bien aimé que la reprise soit un peu plus tôt mais bon, vu le contexte, il ne faut pas de plaindre. Si on a une échéance comme celle du 20 janvier, on peut bien s’y préparer. Et je veux croire que la perspective d’une reprise va être plus forte que la difficulté d’aujourd’hui. Cela peut aider nos clubs", a-t-il assuré.

À l'arrêt depuis le 30 octobre, les clubs sportifs français connaissent une baisse de 25% du nombre de licenciés, pour des pertes estimées "autour du million d'euros" selon Denis Masseglia. Le 17 novembre, Emmanuel Macron, après avoir rencontré les acteurs du monde sportif, a notamment décidé de lancer un fonds d’urgence de 15 millions d’euros pour venir en aide aux clubs et associations les plus touchés. Le président de la République a aussi acté la mise en place d’un "Pass sport" dès 2021 pour aider les familles à payer les adhésions.
 
separationre-3
 

Documents relatifs à la relance du sport

Documents relatifs à la relance du sport
Deux documents récents et importants relatifs à la relance du sport -  Webinaire du Plan de relance du Sport -  L’instruction DS/DS2/2020/200 du 17 Novembre 2020 qui comprend en annexe 5 (FAQ) page 7 le paragraphe concernant la tenue des Assemblées Générales et réunions des associations...
 
 
 
separationre-3
 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
 Le Mouvement sportif Français salue l’écoute et les annonces du Président de la République pour soutenir les fédérations et les clubs face à la crise
Le Mouvement sportif français, représenté par Denis Masseglia (président du CNOSF), Marie-Amélie Le Fur (présidente du CPSF), Tony Estanguet (président de Paris 2024), , Nathalie Péchalat (Présidente de la FFSG), Bernard Laporte (président de la FFR), Brigitte Linder (présidente du CDOS Haute-Garonne et de la FNSMR), Tony Parker (président de l’ASVEL), Karim Bellahcene (président du club Montpellier Méditerranée Métropole Taekwondo), Sarah Ourahmoune (vice-présidente du CNOSF), Gwladys Epangue (co-présidente de la Commission des athlètes de Haut-Niveau du CNOSF), Martin Fourcade (président de la Commission des athlètes de Paris 2024), Renaud Lavillenie (champion olympique de saut à la perche) a été convié à s’exprimer ce matin sur l’impact de la crise de la Covid-19 sur le sport lors d’une visioconférence présidée par le Président de la République, Emmanuel Macron, et en présence du Premier ministre, Jean Castex, du Ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Michel Blanquer, de la Ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu, du Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire et du Ministre délégué aux PME, Alain Grizet.
Les représentants du Mouvement sportif saluent l’écoute bienveillante et constructive du Président de la République, qui a consacré plus de 2h30 aux échanges qui ont permis de brosser un tableau complet de toutes les difficultés actuellement rencontrées par les acteurs du sport. Ces réalités vécues sur le terrain par les clubs et les fédérations ont été entendues et comprises et la présence nombreuse des membres du Gouvernement témoigne de la mobilisation globale que le Président de la République a souhaité engager pour soutenir le secteur du sport, affirmant à cette occasion que le sport était un enjeu essentiel pour la santé, la vie sociale et l’éducation, dans la période de crise que nous traversons.
Les données de l’enquête conduite ces dernières semaines par le CNOSF via les fédérations auprès des clubs pour mesurer l’impact économique de la Covid-19 sur ces structures ont été notamment présentées (lien vers le CP de l’enquête). Les représentants du Mouvement sportif ont également alerté sur les dommages causés par l’arrêt du sport, en particulier auprès des populations les plus jeunes. Au-delà des rêves sportifs inassouvis, ils ont tenu à réaffirmer le rôle fondamental du sport en matière de santé publique et de lien social. C’est notamment à ce titre qu’ils ont défendu le retour prioritaire du sport pour les mineurs dans les clubs dès que la situation sanitaire le permettra, souhait que le Président de la République a confirmé partager. Le Mouvement sportif a affirmé qu’il était prêt à travailler avec le Ministère de la Santé, le Ministère des Sports et les autorités sanitaires pour mettre en place des protocoles sanitaires renforcés pour permettre cette reprise en limitant au maximum les brassages et en tenant compte des contraintes supplémentaires pour ce qui concerne la pratique en intérieur.
Conscient de ces urgences, le Président de la République a confirmé la création d’un « Pass sport » pour un montant de 100 millions d’euros. Il s’agira d’une aide aux familles, selon des conditions à préciser, pour favoriser le retour des jeunes à la pratique sportive en soutenant l’inscription ou la réinscription des enfants dans les clubs. Cette proposition était portée par le Mouvement sportif depuis plusieurs mois comme un outil pérenne de soutien au secteur associatif fédéré.
Au titre des soutiens dédiés à l’urgence de la crise, a été annoncé la reconduction du fonds de solidarité pour les petits clubs amateurs en difficulté, géré par l’Agence Nationale du Sport, pour un montant de 15 millions d’euros. Le Président de la République a aussi confirmé la mise en place d’un fonds de compensation des pertes de licences à destination des fédérations et appelé de ses vœux au lancement d’une grande campagne de communication destinée à promouvoir le retour à la pratique du sport au bénéfice de la santé de tous. Ces annonces constituent un signal de soutien fort et permettront de soutenir le sport fédéré français à la fois dans l’urgence de la crise mais aussi dans le cadre de la relance, dès que le pic épidémique sera passé.
Le Mouvement sportif salue également l’officialisation par le Président de la République, après avoir obtenu l’accord de la Commission européenne, de la création d’un fonds de compensation des pertes de billetterie d’un montant de 110 millions d’euros. Comme l’avait indiqué la Ministre des Sports il y a quelques jours, ce fonds viendra en aide aux clubs professionnels et aux fédérations organisateurs d’évènements, selon leurs pertes et leur dépendance à la billetterie. Il sera une aide essentielle pour le sport professionnel féminin en grande difficulté du fait du huis-clos imposé par la crise sanitaire.
Le Président de la République a ainsi clairement affiché sa volonté de maintenir un niveau d’équité entre le sport professionnel, le sport de haut niveau, et les clubs amateurs car tous sont complémentaires et tous constituent le Sport Français.
Le Mouvement sportif salue l’ensemble de ces annonces et la qualité de l’écoute qui leur a été consacrée et qui témoignent de l’importance que revêt le sport dans un projet de société post-Covid, surtout dans la perspective de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024.
 
separationre-3
 

Message du Président de la Pétanque du Bas-Rhin

Message du Président de la Pétanque du Bas-Rhin
Où l’on oublie la pétanque
La crise sanitaire fait l’objet de multitudes articles dans les quotidiens de nos sports en général, mais la pétanque, sport populaire s’il en faut, en est absente.
Comme tous les autres sports la pétanque est impactée par la Covid-19, privant les 2344 joueuses et joueurs alsaciens de la pratique de leur activité favorite.
Après l’annulation de toutes les compétitions, championnat de France inclus et hormis la coupe de France de façon spasmodique depuis le mois de mars 2020, du report du Congrès National de la FFPJP au mois de mars 2021, de l’assemblée générale de la région Grand Est au mois de février, c’est celle du Comité Départementale du Bas-Rhin qui a été reportée et programmée au mois de janvier si cette pandémie nous le permet.
Avec optimisme nous préparons la prochaine saison en confectionnant le calendrier 2021 et en espérant que tout reprenne dés le mois de janvier prochain, ne travaillant que sur des suppositions, sans aucune visibilité sur l’avenir.
Si les joueurs de haut-niveau peuvent continuer à s’entraîner, nos licenciés amateurs ne pouvant disputer aucune rencontre ont le sentiment d’être abandonnés.
Pourtant, pratiquée en plein air dans tous les coins de France, la possibilité de se retrouver entre amis ou compétiteurs permet de respecter les règles sanitaires, le port du masque ne gênant en rien le fait de « lancer la boule », tout en favorisant la santé physique et morale des pratiquants.
La Fédération Nationale a déjà annoncé la perte de près de 29 000 licenciés qui se répercutera dès ce mois de décembre sur le Comité Départemental du Bas-Rhin.
Nos licenciés hésitent à renouveler leurs adhésions, nos jeunes se démobilisent, ne sachant pas quand ils pourront « taquiner le cochonnet », il y va de la survie de leurs clubs et du sport pétanque en général.
Sans adhésions, sans rentrées financières engendrées par les clubs-house, les clubs ayant des charges récurrentes à honorer se verront contraints de mettre la clé sous la porte et la pétanque dans le Bas-Rhin aura beaucoup de mal à survivre.

Les championnats de France doivent reprendre, une nouvelle saison sans compétition officielle serait une catastrophe. La pétanque amateure permet de maintenir un lien entre toutes les catégories sociales du plus jeune au plus vieux ou l’on peut pratiquer dans le respect des règles sanitaires, nos gouvernant, nos ministères ne peuvent ignorer qu’il y va de la survie de notre sport jusque dans les villages les plus reculés de notre pays.
 
COLANTUONO Jean-Marie
Président de la Pétanque du Bas-Rhin

 
separationre-3
 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Fédérations et clubs en souffrance : les résultats officiels de l'enquête du Mouvement sportif

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Fédérations et clubs en souffrance : les résultats officiels de l'enquête du Mouvement sportif
Au lendemain de la lettre ouverte adressée par le Mouvement sportif au Président de la République le 26 octobre dernier, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a souhaité réaliser, via les fédérations, une enquête auprès des clubs fédérés afin de mesurer l’impact, notamment financier, de la crise du Covid-19. Pour cela, il leur a été demandé de dresser un état des lieux comparatif de leur situation entre fin octobre 2019 et fin octobre 2020.
 
Avec les retours de 44 414 clubs, cette enquête enregistre un record de participation avec près d’1/3 des clubs fédérés participants. Elle a mis en lumière des différences notables entre les sports : si 26% des clubs ayant répondu ne constatent pas une perte significative d’adhérents en 1 an, 74% d’entre eux déclarent en revanche et en moyenne une perte de 26% de licenciés en raison de l’épidémie.
 
Au-delà de la perte de cotisations, 78 % des clubs confirment avoir enregistré une perte économique sur d’autres secteurs tels que la baisse de ressources liées au partenariat et au mécénat, la réduction voire la suppression totale de revenus de billetterie ainsi que la diminution de subventions…
 
A ce stade de l’analyse, sur un échantillon représentatif de 36 000 clubs, on constate déjà un déficit de recettes d'un montant de 376 millions d’euros, dont 260 millions de pertes de cotisations et 116 millions de pertes "autres" (subventions, partenariats, billetterie…), avant la prise en compte d'autres pertes plus spécifiques.
 
Ces sommes sont révélatrices des difficultés prévisibles que vont rencontrer clubs et fédérations dans ce contexte de contraintes sanitaires persistantes. Elles montrent aussi toute la nécessité d'un soutien supplémentaire rapide dans le cadre des conventions d'objectifs des fédérations et des Projets Sportifs Fédéraux gérés par l’Agence Nationale du Sport.
 
Parallèlement, il est plus qu'essentiel de prévoir d’ores et déjà la mise en place d’un « Pass Sport » qui serait une aide aux familles pour inciter les Français à faire du sport en club dès que cela sera possible.
 
Le Mouvement sportif est à l'arrêt et il a hâte de reprendre une activité normale au service de la société française. Il a besoin d'être accompagné et soutenu dans cette perspective.
 
separationre-3
 

Pratique sportive au regard du contexte sanitaire actuel

 
Dans le département du Bas-Rhin, conformément au décret 2020-1310 du 29 octobre 2020, les établissements sportifs couverts et de plein air ne peuvent accueillir de public, sauf pour les pratiques suivantes :
- l’activité des sportifs professionnels et sportifs de haut-niveau ;
- les groupes scolaires et périscolaires et les activités sportives participant à la formation universitaire ;
- les activités physiques des personnes présentant un handicap reconnu ou pratiquant sur prescription médicale ;
- les formations continues ou des entraînements obligatoires pour le maintien des compétences professionnelles ;
- les événements indispensables à la gestion d'une crise de sécurité civile ou publique et à la continuité de la vie de la Nation ;
- les assemblées délibérantes des collectivités et leurs groupements et les réunions des personnes morales ayant un caractère obligatoire ;
- l'accueil des populations vulnérables et la distribution de produits de première nécessité pour des publics en situation de précarité ;
- l'organisation de dépistages sanitaires, collectes de produits sanguins et actions de vaccination.
Les établissements d'activité physiques et sportives relevant des articles L. 322-1 et L. 322-2 du code du sport ne peuvent accueillir de public.
Les hippodromes ne peuvent recevoir que les seules personnes nécessaires à l'organisation de courses de chevaux et en l'absence de tout public.
Les CREPS restent ouverts.
Les activités physiques et sportives autorisées dans les établissements mentionnés par le présent chapitre se déroulent dans des conditions de nature à permettre le respect d'une distanciation physique de deux mètres, sauf lorsque, par sa nature même, l'activité ne le permet pas.
Sauf pour la pratique d'activités sportives, les personnes de plus de onze ans accueillies dans ces établissements portent un masque de protection.
Les championnats professionnels sont maintenus, à l’inverse des championnats amateurs qui sont suspendus.
La pratique encadrée par des éducateurs sportifs est interdite sur la voie publique, à l’exception des publics cités au premier alinéa.
La pratique sportive individuelle et sans masque est autorisée en plein air dans un rayon d’1km autour du domicile et pour une heure maximum.

 
separationre-3
 

Campagne de sensibilisation et de prévention des violences dans le sport

Campagne de sensibilisation et de prévention des violences dans le sport
« Il y a 6 mois, le monde du sport s’est trouvé confronté à une série de témoignages dramatiques. Cette déflagration a brisé l’omerta qui sévissait depuis trop longtemps dans le monde du sport laissant isolées plusieurs victimes, parfois très jeunes.
La lutte contre toutes les formes de violence, y compris sexuelles, est un engagement central de mon mandat en tant que ministre déléguée chargée des Sports.
Alors que fort heureusement la parole commence à se libérer, le monde sportif a désormais rendez-vous avec l’histoire. Pour ne plus rien laisser passer. Pour ne plus laisser une victime seule. Pour tout mettre en œuvre afin de garantir la sécurité et favoriser l’épanouissement de toutes celles et ceux qui rejoindront nos clubs en métropole et en outre-mer à la rentrée. Et nous souhaitons qu’ils soient nombreux et en confiance.
Pour accompagner les dirigeants, les éducateurs, les bénévoles et les familles, j’ai souhaité un plan de prévention coconstruit avec le mouvement sportif, les collectivités locales, les associations de prévention et d’aide aux victimes, les services territoriaux du ministère et les branches professionnelles que je remercie chaleureusement pour leur participation active.
A travers le kit de sensibilisation ci-dessous je formule le vœu que dès cette rentrée 2020 nous manifestions notre mobilisation commune pour une vigilance bienveillante, afin que tous les pratiquants et leurs familles se sentent en sécurité lorsqu’ils pratiquent un sport où nous confient leurs enfants.
Je sais mieux que personne l’engagement des dirigeants, des éducateurs et des bénévoles qui œuvrent au quotidien dans les clubs. Les supports du kit que nous mettons à votre disposition valorisent l’engagement des clubs en faveur du respect, de l’épanouissement, du partage, bref des valeurs que nous prônons tous pour un sport inclusif, éducatif et responsable.
Mon Ministère est pleinement mobilisé pour vous accompagner, traiter les alertes et signalements en lien avec les directions départementales et orienter les victimes vers des associations d’aide.
Je compte sur votre implication pour diffuser et afficher dans vos locaux et équipements sportifs, les documents mis à votre disposition. Ce sont les vôtres.
Désormais, vous le savez, nous sommes tous concernés. » Roxana Maracineanu
Télécharger le kit :
Pour tous renseignements contacter com@jeunesse-sports.gouv.fr
 
separationre-3
 

Relevé de décisions Impacts Covid-19

Relevé de décisions Impacts Covid-19
Visio Conférence - COMITE DIRECTEUR de la FFPJP du 31 Octobre 2020
Assemblée Générale (Congrès National) de la FFPJP : report, après avis favorable de la Commission Electorale, au 19-20 mars 2021 (à confirmer) toujours à EVIAN (74) dans les conditions suivantes.
o Prorogation des mandats des dirigeants (décret du 2020-896 du 22 juillet 2020)
o Report du dépôt des candidatures à l’élection au Comité Directeur FFPJP. La date limite est fixée au Vendredi 26 Février minuit. Les candidats ayant déjà déposés leur candidature doivent la confirmer
o La date de clôture des comptes de la FFPJP reste celle du 30 Novembre 2020
o Les Comités Départementaux n’ayant pas renouvelé leurs Comités Directeurs ne pourront pas prendre part aux votes dudit Congrès National.
Assemblées Générales des organes déconcentrés : les CD et CR qui n’ont pas pu tenir leurs AG peuvent les reporter comme la fédération aux conditions suivantes.
o Les CD doivent renouveler leurs Comités Directeurs avant le Congrès d’Evian
o Prorogation des mandats des dirigeants
o Dépôt des candidatures :
si la date limite est dépassée (celle fixée initialement) au 02/11, pas de changements, les candidatures sont closes.
Si la date limite n’est pas dépassée au 02/11 : un nouvel appel à candidature devra être effectué. Les candidats ayant déjà déposés leur candidature doivent la confirmer.
Dans tous les cas avec les adhésions des clubs et licences à jour 2021
Les CR tiennent leurs AG après renouvellement des Comités Directeurs des CD.
Plan d’activités Phase 7 : approuvé et diffusé le 31 Octobre
Calendrier immédiat :
- Coupe de France : le calendrier est maintenu pour l’instant avec le 1er tour fixé au 13/12/2020. Un calendrier de secours est en préparation en cas de prolongement des contraintes sanitaires.
- CNC : le report des dates est à l’étude et seront placées entre celles de la Coupe de France soit à partir du 31/01/2021 avec des finales probables en février 2021.
Calendrier 2021 : en cas de prolongement de restrictions sanitaires dans le temps la fédération prend d’ores et déjà les mesures suivantes.
o Un GT est constitué pour établir tous les scénarii possibles permettant de pratiquer et d’organiser nos Championnats de France et compétitions fédérales (Coupe de France, CNC) qui seront prioritaires sur toutes les autres,
o Le Président Joseph Cantarelli adresse une lettre ouverte sous forme de cri d’alerte à notre Ministre des Sports quant au devenir de nos sports Pétanque et Jeu Provençal.
AG de la Martinique : elle a dû être reportée pour cause d’incidents violents provoqués par des perturbateurs licenciés. Nous écrivons de suite au Préfet et DRJSCS de Martinique pour qu’ils assurent la tenue de la future AG comme normal dans un état de droit.

Pour le Comité Directeur, Joseph CANTARELLI
 
separationre-3
 

Questionnaire du CNOSF aux clubs affiliées à la FFPJP.

Questionnaire du CNOSF aux clubs affiliées à la FFPJP.
Le modèle économique des clubs fédérés amateurs repose diversement sur les produits des cotisations, de la billetterie, des éventuels partenariats, mécénats ou autres recettes liées à des animations. Dans la situation actuelle de perte d’activités, il est inéluctable que chacun d’entre vous ait à affronter des pertes de produits et de membres. En l’état, les critères de Bercy ne valorisant pas l’utilité sociale, ne sont retenues que des données attachées au sport professionnel ou aux clubs employeurs. Si nous voulons être entendus, et nous le pouvons davantage au lendemain de notre lettre ouverte au Président de la République, nous nous devons d’avoir une approche similaire à celle des autres secteurs d’activité. Ces derniers mobilisent leur base pour exprimer précisément leurs pertes de recettes, voire de clientèle en lien avec le chiffre d’affaires. Nous devons donc à la fois sensibiliser, dans l’immédiat sur les pertes de produits et pour la pérennité du club sur les pertes de membres. C’est pourquoi le CNOSF a demandé à chaque fédération de relayer ce message auprès de ses clubs et d’inciter chacun d’entre vous à répondre à l’enquête...
Chaque club est invité à répondre via une plateforme garantissant l’anonymat des réponses et la protection des données en utilisant un lien spécifique à chaque fédération qui va permettre de comptabiliser en temps réel le nombre de clubs par fédération ayant répondu.
Le lien vers le questionnaire est le suivant:

 
 
separationre-3
 

ACTIVITES PETANQUE EN PERIODE DE CONFINEMENT – PHASE 7

Document mis à jour en date 31/10/2020
CONTEXTE DU CONFINEMENT :
  1. Le Président de la République a annoncé le passage en confinement sur l’ensemble du territoire le mercredi 28 octobre 2020. Le Premier Ministre a précisé les modalités d’application le jeudi 29 octobre 2020.
  2. Le Ministère des Sports a précisé ensuite les mesures qui s’appliquent au monde sportif dans un communiqué de presse le vendredi 30 octobre 2020.
  3. La F.F.P.J.P a ainsi pris lors de son Comité Directeur du 31 octobre 2020 les décisions conformes aux contraintes imposées.
PRECISIONS LIEES AUX DECISIONS GOUVERNEMENTALES : jusqu’au 1er DECEMBRE 2020 inclus.
  • Interdiction de toutes les compétitions sur l’ensemble du territoire.
  • Fermeture de tous les boulodromes (couverts et extérieurs). Les ouvertures sont uniquement autorisées pour les Sportifs de Haut Niveau inscrits sur les listes du
   Ministère (encadrement inclus) après accord des autorités locales.
  • Interdiction de toute pratique collective.
  • Dans le cadre de la Dérogation 6, il est permis une pratique individuelle à proximité de son domicile (dans le rayon de 1km) dans le cadre du maintien d’une activité physique (pas de pratique collective donc pas de parties de pétanque) et ceci pour une durée maximale quotidienne d’une heure avec interdiction de proximité d’autres personnes et ceci même sur l’espace public (puisque les boulodromes sont fermés).
  • Etant donné la spécificité de notre discipline de pouvoir pratiquer en portant le masque, il est fortement recommandé de le mettre. 
  • https://​www.​ffpjp.​org/​images/​pdf/​2020/​ACTIVITES_​PETANQUE_​EN_​PHASE_​DE_​CONFINEMENT_​11-​2020.​pdf
P.S. : Une instruction précisant les déclinaisons dans le domaine du Sport sera publiée dans la semaine 45 par le Ministère des Sports. 
 
separationre-3
 

Lettre ouverte du Mouvement sportif français au Président de la République :

 SOS : SPORT EN DETRESSE
 
Monsieur le Président de la République,

Les acteurs associatifs, bénévoles, éducateurs sportifs, dirigeants de clubs et de fédérations,
ne sont pas parmi les adeptes des coups d’éclat. Ils préfèrent s’impliquer pour qu’au quotidien
se dispense le respect de la règle, des autres et de soi. C’est donc le cœur lourd mais las,
qu’en tant que représentants du Mouvement sportif français dans sa diversité, nous nous
adressons ouvertement à vous aujourd’hui car nous sommes désemparés.
Désemparés de constater que le secteur du sport fédéré, fort de son modèle social et économique
unique, porteur de valeurs essentielles au tissu social républicain, ne compte visiblement pas
dans les priorités d’action de notre pays en temps de crise. Il garantit pourtant l’accès à la
pratique sportive au plus grand nombre en même temps qu’il permet la détection et l’éclosion
de talents issus de tous les milieux.

Depuis plusieurs mois, nous faisons tout notre possible pour nous adapter aux aléas et aux
multiples applications divergentes et parfois contradictoires de la doctrine sanitaire sur le
terrain. Nous avons établi les protocoles sanitaires les plus exigeants, validés par les Ministères
tant des Sports que de la Santé ainsi que par le Haut Conseil de la Santé Publique et la
Cellule interministérielle de crise. Nous les avons sans cesse améliorés pour tenir compte de
la circulation accrue du virus. Nous les avons scrupuleusement mis en œuvre avec la force de
l’engagement qui caractérise nos 3 millions de bénévoles et les professionnels qui les accompagnent,
au premier rang desquels figurent nos « Covid-managers » présents dans chaque fédération
et dans la plupart des clubs.

Malgré ces efforts, nos compétitions et manifestations programmées ou reprogrammées
sont annulées, souvent à la dernière minute et en raison d’une application excessive et injustifiée
des mesures sanitaires par les autorités locales. Nos activités sont à l’arrêt dans de nombreux
territoires, y compris des zones vertes non soumises au couvre-feu. Les décisions très disparates
des Préfectures et des ARS, à situations similaires, tuent le sport à petit feu. Nous déplorons
déjà plus d’un quart d’adhésions en moins, au point que de nombreux clubs se demandent
aujourd’hui s’ils pourront passer l’année car plus de 80% d’entre eux, seulement animés par
des bénévoles, piliers du sport amateur, restent encore aujourd’hui exclus des dispositifs
d’aides prévus au plan de soutien piloté par le Ministère de l’Économie.
Nous sommes désemparés aussi car, faut-il encore le rappeler, pratiquer un sport est bon
pour la santé et permet de mieux résister face à l’épidémie ! La hausse de l’inactivité touche
bien évidemment encore plus durement les populations déjà fragiles ; nous ne pouvons que
craindre, impuissants, ses conséquences encore plus désastreuses pour la santé publique
de demain. Vous comprendrez donc l’incompréhension qui est la nôtre de subir une stigmatisation
aussi violente qu’infondée, car non étayée par des éléments objectifs. Comment comprendre
et expliquer pourquoi d’autres activités demeurent permises, y compris dans les zones les
plus touchées par l’épidémie, mais pas la pratique du sport dans des zones pourtant plus
préservées ?

Nous mesurons pleinement l’ampleur de la crise que notre pays traverse et ne souhaitons
pas opposer les secteurs d’activités les uns aux autres. Nous constatons pourtant, avec
amertume, l’absence de prise en compte des spécifi cités de notre secteur par un dispositif
d’accompagnement approprié. Budgétairement, nous déplorons que les quelques euros promis
par-ci nous soient repris par-là, dans des tours de passe-passe indignes et humiliants.
Nous vous adressons aujourd’hui ce SOS, Monsieur le Président, afi n que nous retrouvions
la considération que nous pouvons espérer et l’accompagnement que nous pensons mériter.
Alors que se prépare l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, il nous
semble que la priorité doit être de préserver nos capacités à nous tourner collectivement vers
l’avenir. Comme vous l’avez indiqué, notre société va devoir vivre avec le virus. Nous devons
donc vivre avec lui tant qu’il n’aura pas été vaincu mais nous ne voulons pas disparaître avant lui.
Comptant sur votre compréhension et votre soutien, nous vous prions d’agréer, Monsieur le
Président de la République, l’expression de notre très haute considération.

Le Mouvement sportif français
 
Bonjour à tous les Président·(es) de nos organes déconcentrés,
Conformément aux obligations et directives ministérielles, vous trouverez, ci-joint :
Notre Fédération n’est pas exempte de ce fléau aussi nous vous remercions de prendre connaissance de ces documents et de les diffuser très largement notamment auprès de élus de votre Comité directeur.
Merci également aux Comités Départementaux de les transmettre à tous leurs clubs.
Nous restons à votre disposition pour tous renseignements.
Recevez, cher·es Président·es de nos organes déconcentrés, nos cordiales salutations sportives.
Pour la Commission « Violences dans le Sport »
 
 
separationre-3
 

NOTE ET ANNEXES VIOLENCES DANS LE SPORT OBLIGATIONS MINISTÉRIELLES

Bonjour à tous,
Merci à tous d'en assurer une très large diffusion, nous ne sommes pas concernés pour l'instant, en souhaitant que cela n'arrivera jamais chez nous.
Important, et comme cela est également notifié dans le dernier PV du comité directeur de la FD, le contrôle d'honorabilité débutera dès début 2021.
A diffuser bien entendu à tous nos clubs en priorité haute.
COLANTUONO Jean-Marie, Président du CD67

 
separationre-3
 

NOTE CONCOURS « NON AGREES », CONCOURS « SAUVAGES »

NOTE CONCOURS « NON AGREES », CONCOURS « SAUVAGES »
Suite aux questions écrites et téléphoniques posées par des Présidents de Comités Départementaux
concernant le problème que pose l’organisation de concours de pétanque dits « sauvages » ou « non
agréés », accentué durant cette période de crise sanitaire, il semble indispensable de poser le cadre
afin d’apporter des éclaircissements qui varient en fonction des organisateurs et des évènements.
 

Concours sauvage

Concours sauvage
En cette période difficile qui nous empêche de pratiquer notre sport favori, les compétitions officielles ou amicales ayant été annulées jusqu’à nouvel ordre, je comprends que nous sommes tous impatient de « jeter des boules » et de retrouver nos amis.
Je ne vais pas vous énumérer à nouveau les directives sanitaires imposées par nos gouvernants, vous en êtes tous largement informé, toutefois je vous rappelle que les rassemblements de plus de dix personnes n’étant pas séparé par une zone de sécurité de dix mètres à minima sont interdits, que les sports collectifs dont nous faisons partie ne sont toujours pas autorisés, que toutes les compétitions qu’elles soient officielles ou amicales sont annulées jusqu’au 31 juillet par notre Fédération, et qu’il n’est pas autorisé d’organiser de concours de quelque nature que ce soit.
Je vous rappelle également, que selon notre Code de Discipline et des Sanctions, toute personne physique ou morale de droit privé, autre que les fédérations sportives, qui organise une manifestation ouverte aux licenciés doit obtenir l'autorisation de la fédération délégataire, soit la F.F.P.J.P. (ou ses organes déconcentrés). 
Tout licencié qui participe à une manifestation n'ayant pas reçu l'autorisation de la fédération dont il est membre s'expose aux sanctions disciplinaires prévues par le règlement de cette fédération.
(Suspension ferme d’un (1) an + 60 € d’amende -Doublement de la peine en cas de récidive soit deux ans maximum (2 ans) (sans modification de la sanction pécuniaire)
Depuis quelque temps, sous le couvert d’une association culturelle où sous le couvert de groupes créés sur les réseaux sociaux, des concours sans aucune autorisation, qu’elle soit de notre fédération ou qu’elle soit de la ville de Strasbourg, sont organisés.
Ces concours sont organisés au mépris des décisions et des prérogatives sanitaires gouvernementales, préfectorales et fédérales et sont absolument interdits par nos règlements et par les directives du Ministère des Sports et de la FFPJP.

Tous licenciés participant à ces concours s’expose de ce fait à des poursuites disciplinaires au sein de notre fédération, et donc de notre département.
Il serait dommage d’en arriver à sanctionner alors que nous sommes proches de la fin de cette situation, j’en appelle donc à la responsabilité de chacun pour ne pas s’exposer à d’inutiles poursuites disciplinaires.

J’espère vous revoir le plus vite possible sur nos terrains en toute convivialité, faites bien attention à vous, ce virus n’est pas encore éradiqué.
 
COLANTUONO Jean-Marie
Président du CD 67
 
 
separationre-3
 

Communication sur les licences

Alors que la France subit une crise sanitaire qui bloque son économie et ses loisirs, certaines voix s'élèvent pour réclamer un dédommagement financier sur les Licences et cotisations. Face à ce discours, il nous apparaît important de rappeler certains éléments.
 
Dans un premier temps, il convient de rappeler qu'une licence n'est pas un abonnement. L'abonnement est un contrat financier qui implique des contreparties comme l'accès à une salle de musculation ou d'escalade. La licence, elle, permet d'adhérer à une association et de participer à son fonctionnement. C’est pourquoi La licence donne le droit de vote. C’est pourquoi la licence n'est pas un objet commercial.
 
En fait, la Licence est plutôt un pot commun pour financer des projets communs. Certes des projets sont compromis mais pas tous. Certains impliquent des dépenses qui ont déjà été engagées, d'autres des dépenses qui ont lieu et d'autres peuvent être tout simplement reportés à plus tard. Restent Les autres projets, les annulés, pour lesquels il convient de rappeler un second élément : une association ne peut pas faire de bénéfices. Aussi, tout ce qui est versé dans le pot commun revient à ses adhérents d'une manière ou d'une autre. Factuellement, il ne peut pas y avoir de pertes pour les licenciés, il ne peut donc pas y avoir de dédommagement malgré le confinement.
 
Ceci étant, malgré le confinement, nous restons unis par une même passion : celle de notre sport. Nous restons unis par une même envie : celle de le pratiquer de nouveau tous ensemble. Malgré le confinement, nous restons attachés au souhait de le voir se développer. Même confinés, nous restons tous des licenciés.
 
Sportivement.
 
 
separationre-3
 

Sessions de formation fédérale et professionnelle 2020/2021

Sessions de formation fédérale et professionnelle 2020/2021
Le Centre National de Formation de la FFPJP met en place de nouvelles sessions de formation fédérale et professionnelle en 2020 et 2021.Les formations proposées vous permettent d’exercer bénévolement ou professionnellement comme éducateur sportif pétanque.
Vous souhaitez
  • participer au développement de la pétanque au sein de votre club ou de votre comité,
  • encadrer un joueur ou une équipe,
  • animer une école de pétanque,
  • accompagner des compétiteurs,
  • ou bien faire de votre passion un métier.
Alors n’hésitez plus et renseignez vous sur les parcours de formation que vous propose le Centre National de Formation de la FFPJP.
Renseignements et formulaires d’inscription sur le site fédéral : lien site internet
Vous trouverez dans cette rubrique la présentation détaillée de ces formations, les calendriers et les modalités d’inscription.
Document à télécharger en cliquant sur le lien ci-dessous  
 Plan de formation fédéral FFPJP  
 Flyer CQP 2020-2021 
 Formulaire inscription CQP 2020-2021 
 Formulaire inscription DEJEPS 2020-2021 
 Livret de présentation de la formation CQP 2020-2021 
 Plan de formation DEJEPS perfectionnement sportif mention pétanque 2022-2021 
 
 
Contacts:
Centre National de Formation de la FFPJP, 13 rue Trigance 13002 MARSEILLE - Téléphone : +33 (0)4 91 14 05 80 - Mail : formation@petanque.fr
 
separationre-3
 

Une nouvelle page de Statistiques et données des clubs et licencies du Bas-Rhin

Une nouvelle page de Statistiques et données des clubs et licencies du Bas-Rhin
Données évolutives avec un pourcentage (Positif ou négatif) sur l'évolution des clubs en fonction des joueurs licenciés.

Classement en fonction du nombre de Licenciés dans les clubs.
 
Nous remercions Fabien Staub pour son travail de statistiques.
 
 
 
separationre-3
 

NOUVEAUTÉ 2020 : UN CHAMPIONNAT DE TIR DE PRÉCISION : EXPLICATION

NOUVEAUTÉ 2020 : UN CHAMPIONNAT DE TIR DE PRÉCISION : EXPLICATION
 
Les explications dans le fichier .Les modalités d'organisation et qualification au championnat de France de Tir de Précision qui se déroulera du 4 au 6 décembre 2020 à Valence (26).
   Bonne lecture.
 
separationre-3
 

Objet : plateforme soutien ton club

Objet : plateforme soutien ton club
Cher.e.s Président.e.s de Comités
 
Nous vous informons du lancement d’une plateforme dénommée « soutienstonclub ». Elle est d’ores et déjà opérationnelle pour que les clubs puissent s’y inscrire et ainsi bénéficier des dons qui vont être fléchés vers eux. Cette plateforme est accessible à l’adresse Internet suivante :https://​www.​sou​tien​ston​club.​fr. La personne qui crée une cagnotte doit y être habilité (membre du bureau exécutif ou mandataire).
 
Vous trouverez, ci-joints, le courrier de M. Le Président de la FFPJP, Joseph CANTARELLI expliquant cette mobilisation. ICI
 
Nous vous remercions par avance les Comités Départementaux d’informer rapidement tous leurs clubs pour qu’ils puissent procéder à leurs inscriptions et qu’ils sensibilisent aussi tous leurs membres à cette opération.
 
Merci à tous de faire une large communication de cette opération notamment en publiant cette note sur vos sites Internet.

 
separationre-3
 

Actions solidaires d'un dirigeant du cd67

Actions solidaires d'un dirigeant du cd67
Nous tenons à saluer et vivement remercier M. Royer Sébastien du CD 67 FFPJP dans lequel il occupe les fonctions de Président de la Commission Informatique et Sportive tout en présidant son club d’Oberhoffen (67). En effet dans cette période de crise compliquée il est, comme beaucoup d'autres personnes en télétravail, et prend le temps de fabriquer des masques qu'il livre aux hôpitaux des alentours de son domicile près de Haguenau. Il en fait par centaines sans discontinuer qu’il livre à titre gratuit.
 
separationre-3
 

nettoyage de printemps

nettoyage de printemps
Samedi, une douzaine de membres de l’ABBR, ainsi qu’une poignée de bénévoles des clubs domiciliés au boulodrome se retrouvait pour un nettoyage de printemps, ou une corvée de nettoyage et râteaux balais chiffons se sont associés aux retroussements des manches afin d'être prêts pour la saison. Le site sera ainsi en état pour les concours prochains.
 
separationre-3
 

le But d’Or

le But d’Or
La fin de la réunion des présidents, le vendredi 21 février 2020, c'est ce moment que choisit François KURZ pour annoncer que le But d’Or, la plus haute distinction décernée par la fédération FFPJP est attribué de par la Chancellerie au président du comité départemental du Bas-Rhin Jean-Marie COLANTUONO. C'est avec une bien visible émotion de Jean-Marie que la salle a salué par des applaudissements nourris la distinction amplement méritée.